‘Dépêche-toi, dépêche-toi chéri !  Oh regarde, il y a déjà une file d’attente pour entrer.  Mon dieu.  Allez !  Dépêche-toi à trouver un stationnement.  Là !  Allez !  Cours, cours !  Eh que tu peux être lent parfois.  On va en manquer !  Essaie de passer devant la fille là-bas.  Allez !  Ah non !  Il n’en restera pas assez pour nous !  Regarde !  Il y a ce commis qui arrive avec une palette.  Cours, cours !  Prends-en quatre.  Non six !  …..  Aaaaah.  On a réussi mon amour.  Pfiou.’

 

Au cours des deux dernières semaines, on a beaucoup entendu parler de ces gens qui se sont rués dans les magasins pour vider les comptoirs de papier de toilette.  Pendant que plusieurs produits des étals de fruits et des comptoirs de produits laitiers et de nourriture sèche demeuraient pleins, la section du papier de toilette se vidait à la vitesse de l’éclair.

 

Différentes théories ont été proposées pour expliquer ce comportement bizarre.  La plus populaire est celle voulant que les personnes vivant à Wuhan où a débuté la pandémie ont cruellement manqué de ce précieux papier et qu’il fallait éviter que cela se reproduise de notre côté de la planète.  Toutefois, la plupart des gens s’entendent pour dire que si les gens de Wuhan ont manqué de papier de toilette, c’est parce qu’ils se sont rués par milliers dans les magasins pour acheter tout le stock restant avant même de déterminer pourquoi il était si important de se procurer ledit trésor.

 

On pourrait croire que la course au papier de toilette est un événement propre à la pandémie de la COVID-19 qui sévit actuellement dans le monde.  Or, sachez que l’intérêt marqué du public pour ce doux papier en temps de crise ne date pas d’aujourd’hui.

 

Déjà en 1973, au moment où les États-Unis vivaient une crise financière, une rumeur de pénurie de papier de toilette s’était mise à courir.  Sur la seule base de cette rumeur, les gens ont réagi en achetant le précieux produit jusqu’à vider les tablettes des supermarchés américains.

 

En 2013, la crise économique ayant alors cours au Vénézuela a mené à des pénuries importantes de divers produits.  Bien qu’il n’y ait pas eu de rupture de stock de papier de toilette, l’un des premiers produits à disparaître des tablettes de magasins à grande surface a été … le papier de toilette !

 

Comment expliquer cette course folle au papier de toilette en période de crise ?  Quelques concepts issus de la psychologie de l’incertitude peuvent aider à comprendre ce comportement.

 

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que nous faisions maintenant face à une pandémie de COVID-19.  De par sa nature même, l’annonce d’une pandémie augmente l’imprévisibilité et diminue l’impression d’avoir le contrôle, deux des quatre caractéristiques du stress chez l’humain.

 

Cette réponse de stress active les régions du cerveau qui sont impliquées dans la peur, générant chez les personnes des émotions comme l’inquiétude et la panique.  En général, les gens n’aiment pas vivre ces émotions et par conséquent, ils vont tenter de les faire disparaître en diminuant l’imprévisibilité et en augmentant leur sentiment de contrôle sur la situation qui génère un stress.

 

Toutefois, pour avoir l’impression que l’on reprend le contrôle sur une situation stressante, il faudra que l’action que l’on met en place soit significative et nous donne l’impression d’avoir fait quelque chose d’important.

 

Ainsi, de petits gestes comme se laver les mains ou désinfecter la télécommande de la télévision risquent de ne pas être perçus comme des gestes assez significatifs pour augmenter le sens du contrôle et diminuer l’imprévisibilité de la situation.  Les gens auront donc l’impression que des actions plus significatives et plus visibles devront être posées pour diminuer l’imprévisibilité de la crise et augmenter l’impression d’avoir le contrôle.

 

Dans une vieille étude publiée en 1967, deux chercheurs ont montré qu’en temps normal, la mésange (petit oiseau se nourrissant d’insectes et de graines) a une préférence marquée pour les types de nourriture qui ont une petite taille.  Toutefois, lorsque la mésange est stressée par l’exposition au froid, cette préférence change et elle montre maintenant une préférence pour les types de nourriture de grande taille (graines de plus grande taille, insectes plus gros).  L’une des raisons invoquées par les chercheurs pour expliquer cet effet est que cela prend moins de voyages pour transporter au nid de la nourriture de grande taille.  Ainsi, en temps de stress, cet avantage prend une large importance et offre une explication au changement de préférence de la mésange.

 

Il est donc possible que ce soit cette tendance à préférer les objets de grande taille en temps de stress qui explique l’étrange engouement des gens envers le papier de toilette.  En effet, l’un des plus gros items d’un marché alimentaire est en général le paquet de rouleaux de papier de toilette.  Si on a une réponse de stress très élevée face à une crise et que l’on s’est rué au marché pour acheter des vivres, il est très probable que le fait de remplir son panier avec 56 paquets de rouleaux de papier de toilette nous apporte un plus fort sentiment de ‘faire quelque chose de significatif pour diminuer notre stress’ que si on remplit son panier de 56 paquets de spaghetti.

 

Le deuxième élément qui permet d’expliquer la ruée vers le papier de toilette est ce que les chercheurs appellent ‘l’instinct de meute’ qui est la tendance des gens (ou des animaux) à agir comme la majorité.  Quand j’étais en Afrique du Sud la semaine dernière avec fiston à regarder les impalas paître dans la savane africaine, il était fascinant de voir comment, lorsqu’un des membres de la horde reniflait la présence d’un lion et partait à courir vers le Nord, la totalité des impalas de la horde partait à courir dans la même direction, sans même prendre le temps de vérifier si le lion s’y trouvait.

 

Le même phénomène d’instinct de meute pourrait expliquer la ruée vers le papier de toilette.  Les emballages de papier de toilette étant parmi les plus gros items du marché alimentaire, ce sont eux qui prennent le plus de place dans les comptoirs (parfois une allée presque complète du supermarché).  Si les gens commencent à vider la section du papier de toilette pour augmenter leur sentiment de contrôle, ce ne sera pas très long que cette allée du supermarché paraîtra complètement vide.  Vous pouvez bien tenter de vider la section des câpres, l’espace vide qui restera à la fin de votre razzia restera tout de même modeste.

 

Imaginez-vous maintenant en train de vous promener dans les allées du supermarché sans avoir entendu parler auparavant de la pénurie de papier de toilette.  Vous tournez dans la section des câpres et ne voyez qu’un petit trou vide.  Votre esprit s’interroge, mais sans plus.  Ensuite, vous tournez dans la section du papier de toilette et la rangée complète est presque vide.  Votre système d’alarme se met en branle, vous vous demandez ce qui se passe (après tout, vous êtes au marché car on est en pandémie) et vous réalisez que c’est la section du papier de toilette.  Votre instinct de meute s’active et vous vous dites que les gens savent quelque chose que vous ne savez pas et que vous devriez suivre leur exemple.  Vous vous ruez alors sur les derniers paquets de papier de toilette en ayant l’impression de poser un geste significatif pour assurer votre survie et votre système d’alarme intérieur se calme.

 

Aujourd’hui, quelques jours seulement après l’annonce de la pandémie de COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé, les tablettes de papier de toilette ne cessent de se vider parce que trop de gens ont eu de la difficulté à gérer leur réponse de stress face à la pandémie, et ont tenté de diminuer ce stress en suivant leur instinct de meute en remplissant leurs paniers de ces gros emballages.

 

Toutefois, la diminution du stress ressentie par cet achat compulsif sera de courte durée.   Je parie que rendues à la maison, beaucoup de ces personnes ont recommencé à avoir mal au ventre de tout ce stress vécu à ne pas savoir comment gérer la pandémie (et c’est pourquoi je commencerai à vous offrir quelques éléments de solution dans des billets de blogue à venir !).

 

Un très grand nombre d’études montrent que l’une des meilleures manières de diminuer une réponse de stress est de pratiquer la bienveillance et de faire de bonnes actions.

 

Alors tout ce stock de rouleaux de papier de toilette, je vous invite à le partager.  Vous verrez, votre mal de ventre diminuera plus rapidement que si vous retournez en courant au supermarché voir s’il reste du précieux papier.

 

Et en passant…. il m’en manque :).

 

Références

 

Anderson, E. C., Carleton, R. N., Diefenbach, M. & Han, P. K. J. The Relationship Between Uncertainty and Affect. Frontiers in psychology 10, 2504, doi:10.3389/fpsyg.2019.02504 (2019).

 

Myton, B. A., Ficken, R.W. Seed-size preference in chickadees and titmice in relation to ambient temperature. The Wilson Bulletin 79 (1967).

 

Pénurie de papier de toilette en 1973 :  site web visité le 17 mars 2020 :  https://priceonomics.com/the-great-toilet-paper-scare-of-1973/

 

Pénurie de papier de toilette en 2013 : site web visité le 17 mars 2020 :

https://slate.com/news-and-politics/2015/02/venezuela-is-running-out-of-toilet-paper.html

 

 

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin